éolienne à axe vertical de Nenuphar

Nénuphar, entreprise lancée en 1998, a fait le pari que l’éolien offshore flottant sera à axe vertical. A juste titre : alors que les éoliennes à axe horizontal nécessitent un parfait alignement de l’hélice et du vent, les éoliennes à axe vertical sont tolérante aux variations d’orientation. Réciproquement, une éolienne flottante à axe vertical sera tolérante aux mouvements de sa plateforme, se déplaçant au gré de la houle et des efforts du vent.
Pourtant le projet d’éolien offshore flottant de l’île de Groix fait appel à la technologie conventionnelle maîtrisée par des géants comme Siemens et Vestas. L’avance de ces géants se chiffre en milliards d’Euro d’investissement. Politiquement, il aurait été plus compréhensible de promouvoir et de consolider une technologie sur laquelle Nenuphar avait une compétence et une avance industrielle unique.

Nénuphar a bénéficié d’un accompagnement financier considérable, se chiffrant en dizaines de millions d’Euros, lui permettant de passer d’idée à startup, à démonstrateur, et au statut d’entreprise à fort potentiel. Finalement accompagnée par AREVA depuis 2014, Nenuphar avait tout pour devenir un acteur industriel Européen unique, d’autant plus que AREVA connait le temps et la difficile vie des projets industriels. Pourtant, début 2018, AREVA a coupé les financements de cette entreprise, mettant brutalement fin à cette histoire si prometteuse.